haut de page
La presse en parle

Reportage Univers Freebox sur le THD Radio : la solution pour apporter le Très Haut Débit dans les zones moins denses

Source : Univers Freebox 21/07/2017

Nouvelle technologie pour du Très-Haut Débit

Apporter du Très Haut Débit dans les zones où l’arrivée de la fibre optique se fait attendre, c’est ce que propose Nomotech avec la technologie du THD Radio. Univers Freebox s’est rendu en Seine-et-Marne, à quelques encablures de la capitale pour réaliser un reportage sur cette technologie alternative à la fibre optique. Dans cette zone, accéder à internet relevait du défi pour les habitants avant que cette solution ne soit adoptée. Les clients ont désormais accès au Haut Débit et bénéficieront du Très Haut Débit dès septembre.

L’opérateur d’opérateur, Nomotech, créé en 2003, spécialiste des technologies radio en France, et qui a obtenu, via le syndicat mixte Seine-et-Marne numérique dans le cadre du guichet ouvert par l’ARCEP, une licence d’utilisation de 50 Mhz contigus dans la bande de fréquence des 3,5 GHz jusqu’en 2026, permet d’ores et déjà en Seine-et-Marne d’avoir le très haut débit à la maison via les ondes radio.

La solution se veut transitoire et permet pour les zones où l’ADSL est de mauvaise qualité (entre 3 et 4 Mbit/s) et où la fibre optique ne doit pas arriver de sitôt de bénéficier rapidement (moins d’un an entre la décision des collectivités et le raccordement des premiers abonnés) et à moindre coût (100 euros contre 3 000 pour la fibre) du très haut débit. Basée sur la technologie 4G LTE (Long Term Evolution), les débits qu’elle permet augmenteront au grès des évolutions de cette dernière. Ainsi, lors de la phase de test le débit non bridé montait jusqu’à 70Mbit/s. Philippe Le Grand, le vice-président du groupe Nomotech, espère pouvoir proposer du 100Mbit/s d’ici deux ans, et sur les futurs réseaux jusqu’à 1Gbit/s en 2023.

Actuellement l’antenne-relais de Limoges-Fourches permet d’avoir un débit de 10 Mbit/s qui passera à 30 Mbit/s d’ici au mois de septembre et dont bénéficient environ 70 utilisateurs pour une capacité de 300 à 400. Pour les habitants de la zone, après avoir tout essayé, le THD Radio est une bénédiction. Après un premier test d’éligibilité théorique réalisé par l’opérateur en fonction des cartes de couverture, un technicien se déplace avec un mat télescopique pour s’assurer d’une éligibilité de terrain, enfin une fois sur le toit de l’habitation à raccorder le technicien vérifie une dernière fois si le signal est suffisant.

Le raccordement ne coûte rien à l’abonné puisque l’opérateur d’opérateur finance 150 des 400 euros d’installation et de fourniture de l’antenne, 150 euros sont pris en charge par le gouvernement dans le cadre du plan France Très Haut Débit et enfin 100 euros sont pris en charge par le fournisseur d’accès à internet.

Cette technologie fait partie du mix technologique promu par le gouvernement afin d’apporter le très haut débit là où la fibre optique ne sera pas arrivée en 2022 (15% selon l’Observatoire du Très Haut Débit 2018).

Afin d’adapter ses solutions techniques au modèle des réseaux d’initiatives publiques, bien qu’il s’agisse d’un réseau distinct du réseau 4G mobile des opérateurs qui proposent une offre fixe, un coeur de réseau multi opérateurs a été spécialement conçu par CISCO pour Nomotech. Dominique Leroy, directeur général de Seine-et-Marne Numérique, compte sur la présence prochaine des offres de Nordnet, la filiale d’Orange en plus de celles d’Ozone, filiale du groupe Nomotech.

 
 

Les derniers articles