haut de page
La presse en parle

Charente : Le vrai Haut Débit Radio débarque

Source : La Charente Libre - article publié le 11 juin 2018 à 9h12.
Photo par Amandine COGNARD - La Charente Libre : Jacques Chabot (à droite) a officialisé vendredi le lancement commercial du réseau radio THD.

Dès le 1er juillet pour 65 communes, et dès le 1er septembre pour 240 autres, le réseau radio THD sera opérationnel. Les intéressés peuvent se rapprocher des opérateurs. Une solution à 30 mégas, en attendant la fibre.

"La fibre est en route - les travaux de la fibre débuteront fin 2018 pour s’achever en 2021- mais pas question d’attendre si longtemps pour que les Charentais puissent profiter du très haut débit", a affirmé vendredi soir Jacques Chabot, président de Charente numérique, qui a officialisé le lancement commercial du réseau radio THD (très haut débit) de la Charente.

Cette solution provisoire permettra aux foyers charentais de profiter dès le 1er juillet pour certain ou la rentrée pour d’autres (lire encadré) de 30 mégas d’internet.

"Le réseau Alsatis, qui proposait 2 mégas a fait son temps et n’a pas très bien vieilli, convient Jacques Chabot, il fallait une autre solution pour entrer dans les objectifs fixés par le gouvernement: la mise en place d’un bon haut débit pour tous avant 2020".

L’entreprise Nomotech, qui avait remporté il y a quelques mois l’appel d’offres lancé par Charente numérique, est en train de boucler l’installation du réseau. "On amène le débit jusqu’à des points hauts, type châteaux d’eau, et on émet des ondes radio, explique une responsable de Nomotech. Les foyers n’ont plus qu’à se rapprocher d’un des opérateurs qui commercialisent des offres sur la zone, et à choisir le forfait qui les intéresse: triple play (téléphone fixe, box internet et TV) ou fixe et mobile (avec le téléphone portable en plus) et l’opérateur se charge d’installer gratuitement le petit boîtier, qui se clipse sur l’antenne de la maison, et permet la réception."

À Échallat, le système est en place depuis une semaine et Alain Laidet, le maire, est ravi. "Ça fonctionne très bien. Pour nous qui avions le triste record de la faiblesse de débit, c’est un véritable changement. La secrétaire de mairie et les maîtresses de l’école, qui ont été les premières à en bénéficier sont très contentes".

Le patron de l’hôtel-restaurant L’Essille, à Bassac, qui a accueilli la cérémonie de lancement vendredi se dit soulagé d’avoir "enfin une solution d’avenir". "Le manque d’internet nous a fait perdre entre 15 et 20 % de chiffre d’affaires sur les trois dernières années, évalue-t-il. Soit une perte de près de 100 000 €. Tous les clients veulent du haut débit. À nous maintenant de les reconquérir"...

Lire l'article en ligne

Les derniers articles